Le métier de soigneur animalier

formation-soigneur-animalier



Impliquant une grande passion pour les animaux, le métier de soigneur animalier amène à être en permanence au service des animaux que ce soit pour leur donner à manger, faire leur toilette ou leur prodiguer des soins vétérinaires. C’est un métier qui englobe un très grand nombre de tâches qui varient selon le lieu où le soigneur animalier exerce son métier. Où peut-il travailler et quelles sont les conditions de travail du métier ? Les réponses ci-après.

 

metier-soigneur-animalierLe travail du soigneur animalier

 

Le soigneur animalier est amené au quotidien à côtoyer les animaux du zoo ou d’un parc où il entreprend son métier. Si son principal rôle est de s’assurer que les animaux soient bien nourris, en bonne santé et se sentent bien dans leurs cages, ses tâches sont variables en fonction des animaux qu’on lui confie et de l’endroit où il exerce son activité.

Dans certains zoos, le soigneur animalier peut, accompagné de son équipe, participer à l’organisation de spectacles et faire diverses animations, durant les heures de visites. Il veille aussi à la santé des animaux à sa charge en collaborant avec le vétérinaire pour l’administration des vaccins et des médicaments.

Dans un parc marin, le travail du soigneur animalier est loin de ce que l’on a tendance à penser : si l’on pense souvent qu’il a le temps de jouer et de nager avec les dauphins, ses principales tâches consistent surtout à s’assurer que les espaces dédiés aux dauphins soient bien aménagés. Il se charge du nettoyage quotidien des bassins, nourrit les dauphins et leur attribue des soins. Au moment des repas, il doit aussi couper les poissons en morceaux et les distribuer aux dauphins. Selon son expérience et ses compétences, le soigneur animalier peut parfois se charger du dressage des animaux du parc.

 

Soigneur animalier, ses lieux de travail

 

De manière générale, le soigneur animalier peut exercer presque partout où des animaux ont besoin de soins spécifiques. Même s’il peut offrir des prestations à des particuliers, le soigneur animalier travaille surtout dans les réserves naturelles et les parcs zoologiques. Dans ces parcs du domaine public, les recrutements restent cependant très rares et pour avoir la chance d’y être recruté, il faut idéalement avoir suivi une formation spécialisée et réussir à un concours.

Aujourd’hui, il est aussi courant que l’intervention d’un soigneur animalier soit sollicitée dans les centres de tourisme équestre, les centres d’élevage ou les haras. Parfois, le soigneur animalier est recruté au sein d’un hôpital ou d’une clinique vétérinaire. Il faut toutefois savoir qu’à l’heure actuelle, les débouchés par rapport aux métiers restent encore peu nombreux.

 

Les autres possibilités

 

Le métier du soigneur animalier peut s’exercer dans d’autres endroits autres que les parcs zoologiques d’État où il jouit d’un statut d’employé municipal. En complétant ses connaissances par une formation complémentaire et en multipliant ses expériences, le soigneur animalier peut avoir la chance de travailler dans un zoo en tant que chef soigneur.

Il peut aussi exercer son métier dans le secteur privé en évoluant comme responsable animalier ou auxiliaire vétérinaire.

Être soigneur animalier est un métier qui peut également être entrepris sans but lucratif. Un étudiant ayant suivi une formation au métier de soigneur animalier a la possibilité de s’engager dans l’éco-volontariat au sein d’une association. Pour œuvrer au sein d’une association de parcs animaliers, l’étudiant soigneur animalier devra avoir une expérience en structure zoologique et connaitre parfaitement les procédures de sécurité à appliquer dans les zoos et les réserves naturelles.

L’activité du soigneur animalier ne se limite pas non plus au sein des zoos : dans l’exercice de son métier, il peut être amené à travailler au sein de parcs aquatiques et notamment de parcs marins.

 

Soigneur animalier, les spécialisations

 

Pour celles et ceux désirant aller plus loin dans les métiers du soin animalier, plusieurs spécialisations sont envisageables, voici les principales d’entre elles.

 

– Spécialisation : Éducation & Comportement

formation-soigneur-animalier-education-comportementLe soigneur animalier spécialisé en éducation et comportement est expert dans les modes de communication des animaux, le comportement des petits mammifères et l’éducation animale de manière générale. Il peut être amené, par exemple, à pratiquer le dressage canin dans un cadre domestique ou « utilitaire ». Il peut aussi devenir comportementaliste animal, en agissant sur la « psychologie » animale.

En savoir plus sur la spécialisation Éducation & Comportement

 

– Spécialisation : Équine

formation-soigneur-animalier-equineIl s’agit pour le soigneur animalier de devenir spécialiste des chevaux. Il doit maîtriser la morphologie du cheval, mais aussi les différentes races de chevaux. Il connait sur le bout des doigts les différents appareils : respiratoire, cardio-vasculaire et locomoteur, l’appareil digestif et l’ appareil reproducteur. En plus des pathologies générales, il doit également connaître l’anatomie, le rôle et les pathologies du pied du cheval.

En savoir plus sur la spécialisation Équine

 

– Spécialisation : Rurale

formation-soigneur-animalier-ruraleLa spécialisation rurale permet de connaitre l’anatomie générale, l’alimentation et la reproduction des différentes races rurales, mais aussi les maladies, les soins et les mesures sanitaires en milieu rural. Le soigneur animalier spécialisation rurale connait toutes les races bovines, équines, ovines et caprines, les races porcines et également les races avicoles et cunicoles. il sera apte à gérer les maladies, les soins et les mesures sanitaires en milieu rural.

En savoir plus sur la spécialisation Rurale

 

– Spécialisation : NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie)

formation-soigneur-animalier-NACLa spécialisation NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) enseigne la classification des NAC et les espèces qui les composent, comme les petits mammifères, les oiseaux et les reptiles. Le soigneur animalier spécialisé NAC apprendra l’anatomie générale de ceux-ci mais aussi leur alimentation, leur reproduction et les maladies dont ils peuvent être victimes. Il apprendra aussi les particularités comportementales, les principaux troubles du comportement et les méthodes de contention.

En savoir plus sur la spécialisation NAC

 

– Spécialisation : Animaux sauvages

formation-soigneur-animalier-animaux-sauvagesLe soigneur animalier auprès des animaux sauvages connait les différentes structures, législation et protection animale spécifiques à la formation zoo. Il apprendra à devenir familier des canidés et ursidés, des félidés, des primates et marsupiaux, des oiseaux exotiques et rapaces, mais également des mammifères marins, des reptiles et de tous les autres animaux sauvages. Il apprendra à gérer leurs pathologies et les mesures sanitaires à mettre en place.

En savoir plus sur la spécialisation Animaux sauvages

 

– Spécialisation : Toilettage

formation-soigneur-animalier-toilettageLes soigneur option toiletteur apprendra la contention et ses objectifs, les instruments de toilettage et les techniques de toilettes. Il apprendra également les origines de la cynophilie et du standard de race. D’un côté plus pratique, il apprendra aussi l’organisation d’un espace de vente et la gestion des produits. Afin d’être opérationnel, il étudiera les différentes activités de toilettage, le statut juridique du toiletteur, les obligations commerciales et juridiques et les installation et le matériel.

En savoir plus sur la spécialisation Toilettage

 

– Spécialisation : Ornithologie

formation-soigneur-animalier-ornithologieL’option Ornithologie permet de connaitre les différentes espèces d’oiseaux et les généralités sur leur comportement. Les soigneur animalier spécialisé ornithologie connait l’anatomie générale, l’alimentation, la reproduction et les maladies de tous les types d’oiseaux : les oiseaux de cages et de volières, les oiseaux de basse-cour, les oiseaux exotiques et les rapaces et tous les autres oiseaux. Il saura également capable de gérer les maladies et les soins et mesures sanitaires nécessaires.

En savoir plus sur la spécialisation Ornithologie

 

– Spécialisation : Garde d’animaux à domicile

formation-soigneur-animalier-garde-domicileLa spécialisation garde d’animaux à domicile permet d’apprendre les différentes activités et prestations liées à ce métier, comme la typologie de la clientèle humaine et animale. La connaissance de la législation de la garde d’animaux à domicile est également nécessaire. Les thèmes suivants sont enseignés dans cette spécialisation : valorisation de l’activité, la politique commerciale, le contrat de gardes d’animaux avec des particuliers et le planning des visites. Le comportement des petits mammifères comme le furet, le lapin ou les rongeurs est bien entendu enseigné dans cette spécialisation.

En savoir plus sur la spécialisation Garde d’animaux à domicile

 

– Spécialisation : Faune sauvage locale – Arachnides, reptiles et insectes

formation-soigneur-animalier-faune-sauvage-localeCette spécialisation du métier de soigneur animalier se concentre sur la faune sauvage et les espaces naturels. Les faunes sauvages terrestre (les rongeurs, les carnivores mustélidés, ursidés et félidés et autres) et aquatique (poissons et mammifères d’eau de mer et d’eau douce) sont entièrement passées en revue ainsi que leur anatomie et physiologie, soins, manipulations et maladies. Sont également étudiés les arachnides, les insectes et les reptiles.

En savoir plus sur la spécialisation Faune sauvage locale

 

 

Devenir soigneur animalier : quelles sont les conditions de travail ?

 

Bien qu’étant un métier passionnant, être soigneur animalier expose souvent à de nombreux risques. Il est possible que le soigneur animalier attrape des maladies transmises par les animaux ou soit victime de morsure. C’est donc une activité qui demande beaucoup de prudence.

Le métier se pratique généralement dans des conditions difficiles : le soigneur animalier doit le plus souvent passer son temps dehors et réaliser tous les jours des travaux de nettoyage quelles que soient les conditions météorologiques : il est confronté à des conditions climatiques difficiles comme la chaleur intense, le froid ou encore la pluie. Tout cela demande beaucoup d’effort et une bonne résistance physique.

 

Les conditions pour exercer le métier

 

Pour entreprendre le métier de soigneur animalier, il faut bien entendu avoir beaucoup d’amour pour les animaux. Le soigneur animalier doit être une personne calme capable de gagner la confiance des animaux tout en respectant une certaine distance de sécurité.

Même si son métier l’amène à ouvrir les cages dans lesquelles se trouvent des animaux dangereux, les contacts physiques avec les animaux du zoo sont très réduits pour minimiser les risques de morsure ou d’attaque animalière. Pour être en mesure de prendre soin des animaux et assurer le nettoyage des enclos et des cages, le soigneur animalier doit être une personne de bonne condition physique et qui ne présente pas d’allergie à certains animaux.

Le métier nécessite également un travail en équipe : celui qui souhaite devenir soigneur animalier doit ainsi aimer le contact humain. Une grande disponibilité est également requise, car les horaires de travail restent très flexibles.

 

Les diplômes requis pour accéder au métier

 

Même si les instituts qui proposent la formation au métier restent encore rares en France, il existe quand même des établissements dans lesquels on peut suivre une formation, comme la Chamelière de Carquefou située en Loire-Atlantique ou le centre de formation CFFPA à Vendôme.

Ces formations permettent d’obtenir une certification attestant que l’on peut entreprendre le métier de soigneur animalier. Le diplôme requis peut être plus élevé pour travailler dans un parc marin : un Bacc+5 dans la filière Psychologie animale est exigé pour entreprendre le métier de soigneur animalier dans ce cadre, car les mammifères marins sont des animaux dotés d’une certaine sensibilité et d’une grande intelligence.

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •