Soigneur animalier en centre équestre

formation-soigneur-animalier


soigneur-animalier-centre-equestre

Un soigneur de chevaux est également connu sous le nom de palefrenier-soigneur. C’est un métier qui gagne de plus en plus la côte auprès des jeunes. Il consiste à s’occuper quotidiennement de l’état physique et de la santé des chevaux. Les compétences requises et les tâches conférées diffèrent légèrement selon le lieu de travail. Il peut travailler dans les haras, dans les centres équestres, dans une écurie de courses… Pour ceux qui souhaitent se lancer dans les soins animaliers en centre équestre, voici tout ce que vous devrez savoir à propos de ce métier.

 

Les principales missions d’un palefrenier-soigneur

 
Travailler en tant que soigneur animalier en centre équestre est un métier passionnant.

Il est d’autant plus intéressant pour les personnes qui souhaitent débuter dans le monde des chevaux. Ce métier animalier consiste à s’occuper de la santé et du bien-être des chevaux. Une grande partie de son temps sera consacrée aux différents soins quotidiens de ces animaux.

Le palefrenier-soigneur s’occupe de la nourriture des animaux. En effet, il récolte les fourrages et se charge de leur mise en conservation. Il calcule la ration journalière des chevaux et leur distribue à des heures précises de la journée.

Il prodigue également des soins d’entretien tels que le brossage, le pansage, la tonte, l’étrillage… Le palefrenier-soigneur est aussi amené à laver chaque animal et à curer leurs sabots. De plus, il se chargera de veiller à l’état de santé des animaux.

Il dispense les soins en cas de blessures légères ou de maladies bénignes. Il fera appel à un vétérinaire pour les cas plus difficiles. Puis, faire promener les chevaux relève aussi de ses fonctions.

Cela aide les animaux à se détendre et leur permet de rester en bonne santé.

 

Les particularités du métier de soigneur animalier en centre équestre

 
Devenir un soigneur animalier en centre équestre permet d’être régulièrement au contact des chevaux. C’est une véritable aubaine pour les gens qui aiment côtoyer la race équine.

Mais contrairement à un palefrenier cavalier, les soigneurs d’équidés ne montent les chevaux que très rarement. Et, les tâches qui leur sont confiées ne se limitent pas aux soins particuliers pour les chevaux.

En effet, l’entretien des écuries est aussi une des tâches d’un palefrenier-soigneur. Elles doivent être toujours propres pour assurer un environnement sain pour les animaux. Chaque jour, le palefrenier-soigneur nettoie les stalles, les mangeoires ainsi que les abreuvoirs.

De plus, il se charge du remplacement de la litière sale. Ensuite, il est également de son rôle de ranger et nettoyer les différents matériels utilisés au sein du centre équestre. Il sera aussi amené à effectuer de certaines réparations au sein du centre équestre : réparations des enclos, installation de clôture, dépannage de la plomberie…

Enfin, il participe également à l’accueil du public en leur fournissant différentes informations concernant les lieux et les chevaux. Puis, il prend part aux différentes activités proposées par le centre équestre.

 

Les qualités d’un bon soigneur de chevaux

 
Un soigneur de chevaux doit constamment être aux petits soins pour les chevaux. Par conséquent, l’amour des chevaux constitue un réel atout pour pouvoir mener à bien ce travail.

Il est également nécessaire de faire preuve de patience envers ces animaux. En effet, la réalisation de certaines tâches dépend énormément de leur humeur. Il faut par exemple s’armer de beaucoup de patience pour le curage des sabots ou la tonte.

Ensuite, le soigneur de chevaux doit également avoir une excellente condition physique pour pouvoir effectuer des travaux plus ou moins rudes. Il peut être amené à déplacer de lourdes bottes de foin ou les selles. Enfin, il doit avoir une très bonne connaissance sur les comportements et l’anatomie des chevaux.

Il est important qu’il soit attentif et qu’il possède un grand sens de l’observation. Ainsi, il lui sera très facile de détecter des problèmes de santé en cas de changements perçus chez les animaux.

Ces connaissances peuvent être acquises suite à une formation de spécialisation en soigneur animalier pour les chevaux.

 

Pourquoi se former ?

 
Bien qu’aucun diplôme ne soit requis pour devenir un soigneur d’équidés, il est toujours nécessaire d’acquérir des notions sur les chevaux avant de se lancer dans le métier.

Une formation est d’autant plus importante pour les personnes qui n’ont jamais côtoyé l’univers des chevaux. Le travail exige une certaine connaissance des races équines ainsi que des compétences particulières pour exceller dans le métier.

Ensuite, les recruteurs verront toujours d’un bon œil un postulant possédant un certificat attestant une spécialisation en soins pour les chevaux. De plus, en suivant une formation pour soigneurs de chevaux, des séances de pratique seront à la clé.

Elles permettent de se familiariser avec le monde professionnel, de faire face aux problèmes courants et de s’habituer à trouver des solutions adaptées. Ainsi, les jeunes n’auront plus de difficultés quand ils prendront en charge le travail de soigneur de chevaux.

 

Les formations pour devenir un soigneur de chevaux

 
Pour devenir un soigneur d’équidés, il existe un large choix de centres de formation qui prodiguent les cours adaptés à ce métier.

Les formations comprennent de nombreux modules en relation avec les animaux et la gestion de leur environnement quotidien. En moyenne, elles durent 9 à 20 mois et comprennent aussi des cours théoriques que des cours pratiques.

Les cours sont accessibles à partir d’un niveau d’étude de 3ème. Ils peuvent se faire dans un établissement agréé ou par correspondance. Durant le cursus scolaire, l’étudiant sera amené à apprendre l’anatomie, la morphologie ainsi que la santé animale.

Le palefrenier-soigneur appréhendera également les sciences économiques, l’agronomie et les techniques des équipements. Enfin, des cours d’équitation sont également inclus dans le programme.

Un stage en entreprise est également à prévoir pour pouvoir s’imprégner des différentes tâches attribuées à un soigneur de chevaux. À la fin des études, un Certificat CAPA « soigneur d’équidés » sera délivré pour valider les études effectuées. Il permet de percer dans les métiers équins.

Ensuite, il est possible d’étendre ses connaissances et les opportunités grâce à un Bac ou d’autres diplômes plus intéressants.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

formation-soigneur-animalier


www.lesoigneuranimalier.com répond à toutes vos questions concernant le métier de soigneur animalier. Quelle formation ? Quelles compétences ? Que doit comporter une bonne formation de soigneur animalier ?