Soigneur animalier, spécialisation Rurale

formation-soigneur-animalier


Soigneur-animalier-rurale
On ne peut pas devenir soigneur animalier ou soigneuse animalière du jour au lendemain. Exercé au quotidien, ce métier avec les animaux requiert une formation de soigneur animalier pour être pratiqué avec sérieux, rigueur et professionnalisme. La formation propose plusieurs spécialisations dont la spécialisation rurale qui permet de devenir auxiliaire de santé animale en milieu rural.

 

Soigneur animalier, une formation bien spécifique

 

Travailler avec les animaux, tel est le crédo du soigneur animalier. Ce professionnel passionné par les animaux entretient et soigne des animaux de toutes sortes dans diverses structures telles que les animaleries ou les parcs zoologiques.

L’accès à ce métier avec les animaux nécessite le suivi d’une formation visant l’acquisition de connaissances techniques propres aux animaux et à leur monde, surtout en ce qui concerne les animaux sauvages.

En France, seuls quatre établissements dispensent des cours au métier de soigneur animalier. Les formations sont accessibles aux élèves ayant effectué la classe de 3e ou aux titulaires d’un baccalauréat. Et il est possible de se former à distance. Nombreuses sont les options proposées durant les cours, à ne citer que l’option rurale qui permet de travailler dans le milieu rural.

 

Présentation de l’option rurale en formation de soigneur animalier

 

Pour devenir soigneur animalier, intégrer une école de soigneur animalier est la première chose à faire. Cette école dispense une formation de soigneur animalier déclinée en plusieurs options en fonction de la spécialisation convoitée par le principal intéressé.

La spécialisation rurale est recommandée pour ceux qui aiment particulièrement s’occuper d’animaux à la campagne.

Le programme de cette option débute par une présentation de l’activité rurale, notamment de ses spécificités, de son déroulement ainsi que de ses avantages et inconvénients.

Il s’enchaine avec un apprentissage ou un rappel du règlement sanitaire relatif aux animaux. Le règlement sanitaire est d’une importance capitale, car il prévoit la propreté, le bien-être et l’hygiène des animaux, de leur habitat ainsi que du soigneur animalier ou de la soigneuse animalière qui s’en occupe, sans oublier des matériels qu’il utilise.

Il varie selon la structure d’accueil des animaux (animaleries, zoos, cabinets vétérinaires…). Au minimum, il doit comporter des dispositions relatives au nettoyage et à la désinfection de l’habitat ainsi que du matériel utilisé dans la structure.

Il prévoit également les règles d’hygiène que le personnel et les visiteurs doivent respecter. Il précise, en sus, les démarches d’entretien et de soins des animaux à appliquer en cas d’événement sanitaire ou au quotidien, durant la surveillance sanitaire.
Le règlement sanitaire permet au soigneur animalier de savoir se servir correctement du matériel médical et de s’entraîner en cas d’urgence.

 

Une formation sur les animaux domestiques et de la ferme

 

La spécialisation rurale dans la formation de soigneur animalier se déroule suivant un programme bien précis.

Suite à la présentation de l’activité rurale et du règlement sanitaire, le candidat apprendra à connaître les différents animaux entretenus en milieu rural. Il s’agit essentiellement d’animaux domestiques ou d’animaux élevés dans une ferme.

L’étude des bovins ouvre le programme. Déclinée en trois modules, elle permet d’apprendre en profondeur sur les différentes races bovines existantes ; sur l’anatomie générale, l’alimentation et la reproduction des bovins et sur les maladies qui peuvent les atteindre ainsi que les soins et mesures sanitaires qui s’y rapportent.

L’étude des équins suit celle des bovins et se décline également sous trois modules dont l’apprentissage des races équines, celui de leur anatomie générale, de leur mode d’alimentation et de leur mode de reproduction et enfin celui des maladies qui peuvent les affecter et des soins et mesures sanitaires à appliquer en cas de maladie.

Par la suite, la spécialisation rurale de l’école de soigneur animalier propose dans son programme d’étudier les ovins et les caprins.

Il s’agit de connaître les races ovines et caprines dans leur particularité et d’apprendre à connaître et à maîtriser les spécificités de leur anatomie générale, de leur alimentation et de leur reproduction. S’en suit une étude minutieuse des maladies de cette race animale et des soins et mesures sanitaires qui peuvent y remédier.

L’étude des porcins, quant à elle, permet d’en connaître davantage sur cette race d’animal et d’en connaître l’anatomie générale, le mode d’alimentation et le mode de reproduction ainsi que les maladies fréquentes et les soins et mesures sanitaires adaptés.

 

Une formation sur les animaux de basse-cour

 

Le programme s’achève sur une étude des animaux de basse-cour comprenant les races avicoles et les races cunicoles. Seront étudiées dans ce module l’anatomie de ces animaux et la manière dont ils se nourrissent et se reproduisent.

Étant donné que leur bien-être et leur santé priment au quotidien, le module se penchera également sur une étude des maladies pouvant les toucher et des soins et mesures sanitaires à adopter dans ce cas. Bien que cette orientation soit des plus alléchantes, la chance de trouver un travail tout de suite après la formation est minime. En effet, les offres d’emplois sont rares.

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •